Financements

Financements

 

  • Les salariés

    Pour initier une formation ou un plan de formation, nous vous conseillons de vous rapprocher de la personne qui gère ce budget dans votre entreprise.

    Salarié d’une petite entreprise : rapprochez-vous de votre employeur pour qu’il se renseigne auprès de l’expert-comptable afin de savoir de quel OPCO (Opérateur de Compétence) dépend l’entreprise, et le budget auquel vous avez droit pour une telle formation. Il faudra ensuite demander un dossier de demande de prise en charge auprès de cet OPCO, souvent téléchargeable sur leur site internet. Dans tous les cas, appeler votre OPCO pour connaître leur procédure.

    Salarié d’une entreprise disposant d’un service Ressources Humaines : rapprochez-vous de votre direction des Ressources Humaines afin de signifier votre désir de suivre une formation, et demander la procédure à suivre. Dès que vous avez plus d’information quant à vos droits et aux procédures de votre entreprise ou OPCO, contactez-nous pour que nous vous envoyons un devis avec le programme et une convention de formation, qui sera transmise à votre entreprise ou votre OPCO. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment, nous sommes là pour vous aider à constituer votre dossier. Nous attirons votre attention sur le fait que, depuis le 1er janvier 2015, le DIF (Droit Individuel à la Formation valable jusqu’en 2020) a été “remplacé” par le CPF (Compte Personnel de Formation). Pour plus d’information, consulter notre rubrique FINANCEMENT.
    Voici quelques liens utiles.
    Sur le site de l’AFDAS
    Sur le site de l’Agefos-PME
    Sur le site de l’OPCALIA
    Sur le site du FAFIEC pour la période pro
    Sur le site du FAFIEC pour le CPF
    Sur le site du FAFIEC pour les accords de branche
    Sur le site de l’OPCO DEFI pour le Plan de formation
    Sur le site de l’OPCO DEFI pour le CPF
    Sur le site de l’OPCO DEFI pour l’entretien pro

  • Les indépendants

    Vous êtes indépendant : en tant que Gérant ou Profession libérale, vous cotisez annuellement auprès d’un organisme collecteur (OPCO). Pour connaître les possibilités de financement, rapprochez-vous de votre comptable pour lui demander le nom de l’OPCO dont vous dépendez. Dans ce cas, vous pourrez être amené à monter un dossier de financement auprès du FIF-PL, de l’OPCAPL, AGEFOS ou encore de l’AGEFICE.

    FIFPL
    Actalians
    AGEFICE

    Vous êtes intermittent du spectacle : pour connaître vos droits à la formation, rapprochez-vous de l’AFDAS. afdas.com/intermittents

    Vous êtes intérimaire : pour connaître vos droits à la formation, rapprochez-vous du FAFTT.FR.

    FAFTT

    Contacter directement votre OPCO afin de leur demander le budget auquel vous avez droit ainsi qu’un dossier de demande de prise en charge. Dès que vous avez plus d’information quant à vos droits et aux procédures à suivre, contactez-nous pour que nous vous envoyons un devis avec le programme, une convention de formation qui vous seront transmis. N’hésitez pas à nous contacter pour tout complément d’information, nous pouvons vous aider.

  • Les demandeurs d’emploi

    La prise en charge et le financement : l’ensemble de nos formations peut être pris en charge dans le cadre de votre formation continue selon votre situation et vos droits à la formation. Se former lorsque l’on est demandeur d’emploi peut représenter un pas vers une reconversion, un perfectionnement, ou l’acquisition de nouvelles compétences. Vous êtes décidé à vous former, c’est un bon début ! Mais il vous faut maintenant trouver le financement de cette formation.

    Dans un premier temps : prenez rendez-vous avec votre conseiller Pôle emploi : Votre formation doit s’inscrire dans le cadre de votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) élaboré en commun avec votre conseiller de Pôle emploi au moment de votre inscription. Gardez en tête que la formation doit augmenter vos chances de retour à l’emploi. Votre conseiller Pôle emploi doit croire en votre projet et la formation doit faciliter votre retour à l’emploi. L’entretien avec votre conseiller est donc décisif et vous devez être parfaitement au clair sur vos objectifs avant de vous y rendre. N’arrivez pas les mains vides, présentez votre projet (pourquoi avez-vous envie de réaliser la formation en question ?) et soumettez-lui le jour même le devis ainsi que le programme complet de la formation. Selon votre situation, vous pourriez bénéficier du CPF et des fonds réservés aux personnes en CSP (qui remplace les CRP et CTP). Vous pouvez aussi bénéficier d’une

    Aide Individuelle à la Formation (AIF) : – les AIF + CPF qui permettent un cofinancement Pôle emploi en cas d’insuffisance de droits auprès d’un OPCO. – les AIF projet de formation individuelle : vous devez monter un dossier avec votre Pôle emploi et motiver votre demande par une promesse d’embauche ou présentation d’offres d’emploi (faites une collecte d’offres d’emploi afin de prouver le besoin de cette formation et présentez à votre conseiller pôle emploi ces offres). Le dossier est à monter 15 jours au moins avant le démarrage de la formation. Vous pouvez également demander à bénéficier d’une formation dans le cadre d’un PARE (Plan d’Aide au Retour à l’Emploi). En pratique, les formations courtes auront plus de chance d’être financées.

    Dans un deuxième temps : il est possible de contacter les organismes suivants et d’exposer votre besoin de financement de formation par exemple :

    • la Maison pour l’Emploi et la Formation de votre secteur
    • la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de votre secteur
    • le Conseil Général de votre département
    • la Mission locale
    • Cap emploi
    • le Conseil Régional de votre région

    Pour chacun de ces organismes, demandez un rendez-vous avec le chargé du financement des formations et soumettez-lui le jour même le devis ainsi que le programme complet de la formation. Ici aussi il faut faire preuve de motivation afin de convaincre votre interlocuteur.


  • Le Compte Personnel de Formation
    Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est crédité en euros et non plus en heures (conversion des heures du CPF et  DIF acquises jusqu’au 31/12/2018) :
    • 500 € / an par tous les salariés travaillant au moins à mi-temps (plafonné à 5 000 €)
    • 800 € / an pour les moins qualifiés (plafonné à 8 000 €)

    Retrouvez ci-dessous toutes les informations utiles à connaître sur le Compte Personnel de Formation (CPF)

    Le Compte Personnel de Formation en pratique

    C’est quoi ?
    L’objectif du Compte Personnel de Formation est de donner à chacun les moyens de se former pour booster son employabilité, se reconvertir,
    évoluer en développant de nouvelles compétences ou en validant ses acquis etc.
    Pour qui ?
    Le CPF concerne toute personne de 16 ans et + engagée dans la vie active, qu’elle soit en poste, à la recherche d’un emploi ou même
    accompagnée dans le cadre d’une insertion professionnelle ou d’un projet d’orientation.
    Combien ?
    Pour consulter votre Compte, connectez-vous à moncompteactivite.gouv puis :

    identifiez-vous (numéro de sécurité sociale + mot de passe)
    ou créez votre compte

    Le menu «Mes droits à la formation» vous indiquera la somme que vous avez accumulée (vous verrez s’afficher dans la partie «CPF privé + DIF» un nombre d’heures et une somme en euros).

    Ce que vous devez retenir :

    •  1 heure de formation est valorisée 12,5 euros HT (ou 15 euros TTC)
    •  Les personnes qui n’ont jamais suivi de formation au titre du CPF ou du DIF peuvent avoir accumulé un capital maximum de 2880 euros
    •  Il est prévu que certains OPCA abondent cette somme en 2019 (200 ou 400% de la somme accumulée selon la formation retenue et votre situation professionnelle)
    •  Les sommes accumulées au titre du DIF (jusqu’à 1 800 euros TTC) seront perdues au 31/12/2020

    Exemples concrets :
    Léo travaille dans la même société depuis 10 ans et il n’a jamais suivi de formation au titre du DIF ou du CPF. Il a donc accumulé au 31/12/2018 un total de 192 heures de formation (120 heures au titre du DIF et 72 heures au titre du CPF valorisées 15 euros TTC de l’heure). Au 1/01/2019, Roméo bénéficie donc d’un capital de 2 880 euros TTC.
    À cela, une somme de 360 euros TTC (soit 24 heures valorisées 15 euros qu’il a accumulées en 2018) viendra s’ajouter à son capital en mars-avril (date à confirmer) : il aura donc 3 240 euros TTC qu’il devra utiliser si possible avant le 31/12/2020 pour au moins 120 heures.
    • Pourquoi avant le 31/12/2020 ? Parce que les 120 heures accumulées au titre du DIF seront perdues à cette date et qu’il retombera donc au 01/01/2021 à une somme de 2 440 euros TTC (soit 2 880 euros + 360 euros accumulés en 2018 + 500 euros accumulés en 2019 + 500 euros accumulés en 2020 moins les 1 800 euros accumulés au titre du DIF).

    Lisa a travaillé dans différentes sociétés depuis 5 ans. Elle a accumulé au 31/12/2018 un total de 99 heures de formation (27 heures au titre du DIF et 72 heures au titre du CPF valorisées 15 euros TTC de l’heure). Au 01/01/2019, Juliette bénéficie donc d’un capital de 1 485 euros TTC. À cela, une somme de 360 euros TTC (soit 24 heures valorisées 15 euros qu’elle a accumulées en 2018) viendra s’ajouter à son capital en mars-avril (date à confirmer) : elle aura donc 1 845 euros TTC qu’elle devra utiliser si possible avant le 31/12/2020 pour au moins 27 heures.
    • Pourquoi avant le 31/12/2020 ? Parce que les 27 heures accumulées au titre du DIF seront perdues à cette date et qu’elle n’aura donc au 01/01/2021 qu’une somme de 2 800 euros TTC (soit 1 845 euros + 360 euros accumulés en 2018 + 500 euros accumulés en 2019 + 500 euros accumulés en 2020 moins les 405 euros accumulés au titre du DIF).

    Quelles formations sont concernées ?
    • Les formations sanctionnées par les certifications professionnelles inscrites au RNCP ou par une attestation de validation d’un de ses blocs de compétences
    • Les formations sanctionnées par une certification ou une habilitation enregistrée dans le Répertoire spécifique (qui va remplacer l’Inventaire)
    • Les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE)
    • Les bilans de compétences
    • Les formations à destination des repreneurs et créateurs d’entreprises
    • Et aussi le permis B !

  • Les OPCO

    Les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) sont devenus les Opérateurs de Compétences (OPCO).

    Les 11 OPCO opérateurs de compétences

    1. OPCO de l’Agriculture et transformation alimentaire (agriculture maritime et alimentaire)
    2. OPCO de l’Industrie
    3. OPCO de la construction (bâtiment, travaux publics)
    4. OPCO de la Mobilité (services à l’automobile)
    5. OPCO du Commerce (détail et grande distribution)
    6. OPCO des Services financiers et conseil (banque assurances)
    7. OPCO de la culture et médias
    8. OPCO de la cohésion sociale (social, insertion, sport)
    9. OPCO de la santé
    10. OPCO des services de proximité et artisanat (artisanat, hôtellerie)
    11. OPCO du travail temporaire, propreté et sécurité

     

    Plus d’informations

Les commentaires sont clos.